Histoire(s) de fous

Shutter Island de Dennis Lehane: un polar gothique chez les fous

Posted in Lectures by Guillaume Henchoz on 20 octobre 2009

Au large de Boston, dans les années 1950, un rafiot fend la brume en direction de  Shutter Island, une île sur laquelle se dresse un asile psychiatrique qui accueille principalement des fous criminels considérés comme très dangereux. A son bord deux marshalls, Teddy Daniels et son équipier, s’apprêtent à accoster. Ils ont pour mission d’enquêter sur l’étrange disparition d’une pensionnaire qui s’est comme évaporée de la chambre dans laquelle elle était recluse. Teddy a toutefois d’autres motivations. Il souhaite profiter de l’excursion pour rencontrer le meurtrier de sa femme interné dans les murs de l’hôpital depuis de nombreuses années. Après l’arrivée des marshalls sur l’îlot, une épouvantable tempête se déclenche et les lignes de communication avec le continent sont coupées. Au fil de leur enquête, les marshalls vont découvrir des histoires vraiment pas nettes dans cette institution placée sous la responsabilité de l’armée. Tout est spécial sur Shutter Island. (more…)

Lire le délire : La littérature au service de la psychiatrie

Posted in Lectures by Guillaume Henchoz on 19 octobre 2009

Une idée reçue veut qu’il n’y aurait pas eu de thérapie par le langage avant le développement de la psychanalyse par Freud au début du XXe siècle. On sait maintenant que cela est inexact. Le « traitement moral » administré par les aliénistes tout au long du XIXe faisait la part belle à l’énonciation de la folie sous ses différentes formes. (more…)

Dr Madhouse

Posted in Lectures by Guillaume Henchoz on 17 octobre 2009

Andrew Scull, Madhouse, a tragic tale of megalomania and modern medecine, Yale University Press, 2007, 360 p.

Andrew Scull, Madhouse, a tragic tale of megalomania and modern medecine, Yale University Press, 2007, 360 p.

Madhouse est le dernier ouvrage d’Andrew Scull. Le sociologue revient sur un grand scandale médical qui s’est déroulé aux Etats-Unis, au début du siècle dernier.  Henry Cotton, psychiatre, et administrateur du Trenton State Hospital, dans le New Jersey est convaincu que les troubles psychiques de ses patients sont dus à une forme de pus, un liquide qui leur empoisonne le cerveau et parfois même le reste du corps. Le docteur est persuadé d’avoir face à lui la seule et unique cause de psychoses. Il pratique différentes « ablations » allant jusqu’à retirer des parties de colon, d’estomac et même d’uterus sur ces patients. Beaucoup d’entre eux n’ont pas survécu à ses soins. (more…)